Nos services

Élagage

L’arbre a la faculté de s’auto-gérer dans son milieu naturel, cependant nombre d’entre eux sont implantés à proximité d’infrastructures et subissent donc certaines contraintes. Différents types de tailles existent afin de permettre la cohabitation de l’arbre avec son environnement.

La taille d'éclaircie

Cela consiste à éclaircir l’arbre en coupant les branches qui se croisent et les bois morts mais aussi en sélectionnant soigneusement certaines branches trop nombreuses sur les charpentières. Cette taille permet à la lumière de traverser plus aisément le feuillage et ainsi maximiser l’ensoleillement.

 

Taille sanitaire et de sécurité

Cela consiste à supprimer les branches déchirées et les bois mort afin d’éviter que cela ne tombe sur une personne ou un bien matériel. Certaines branches peuvent parfois se trouver en surcharge suite à une pousse trop importante et donc risquer de casser, l’expertise de l’élagueur-grimpeur est donc importante afin de juger s’il est nécessaire d’alléger ou non.

Taille d'adaptation

Les arbres poussant en milieu urbain sont confrontés à de nombreuses contraintes telles que les limites de propriété, les réseaux aériens ou bien la proximité avec les gouttières.

La taille d’adaptation permet de conserver à l’arbre un gabarit compatible avec l’espace qui lui est octroyé, mais aussi d’adapter l’arbre en coupant les branches occasionnant une gêne pour préserver au maximum la silhouette et la physiologie du sujet. Une coupe d’un diamètre trop important favorise l’entrée d’agents pathogènes à l’intérieur de l’arbre, ce qui a pour conséquence son dépérissement voir sa mort. C’est pourquoi dans certains cas la taille n’est pas la réponse la plus adaptée au problème.

Taille de maintien (Avant / Après)

La taille de maintien, également appelée taille d’entretien, est une pratique qui vise à conserver la forme et la taille désirée d’un arbre ou d’un arbuste déjà mature.

Contrairement à l’élagage, qui peut impliquer la suppression de grandes branches, la taille de maintien implique généralement des coupes moins importantes, telles que la taille des extrémités des branches pour contrôler la croissance ou la taille des branches qui dépassent la forme souhaitée de l’arbre.

La taille de maintien est souvent effectuée de manière régulière pour empêcher un arbre ou un arbuste de devenir surdimensionné ou de perdre sa forme naturelle.

IMG_9749

Haubanage

Certains arbres peuvent avoir des défauts structurels comme les écorces incluses ou bien de mauvaises insertions de charpentière , cela ne les empêche nullement de vivre mais pèse tout de même un danger pour ce qu’il y a en dessous. L’haubanage consiste à attacher la partie fragile de l’arbre à une partie solide afin de la soutenir. Cela a un double rôle, celui de minimiser les chances de rupture, mais aussi de garder attaché la partie cassée et ainsi éviter qu’elle ne tombe sur des infrastructures ou des personnes.

Abattage

Lorsque l’arbre est mort ou lorsque la taille ne peut répondre à la contrainte exercée, l’abattage est la seule solution viable. Il peut donc se pratiquer en abattant l’arbre du sol si l’environnement le permet, ou alors par démontage.

Cela consiste à faire tomber l’arbre d’un seul tenant grâce à une entaille de direction afin de diriger sa chute. Si l’arbre ne penche pas dans la direction où nous souhaitons qu’il tombe, nous pouvons soit le câbler soit nous aider de coins afin de contrer les lois de la gravité.

Abattage par démontage

Lorsqu’il n’y a pas assez de place pour abattre l’arbre en direct, nous devons procéder à son démontage. L’élagueur-grimpeur coupe par tronçons l’arbre, en commençant par les branches puis par le tronc. S’il y a des contraintes en dessous de l’arbre (plantations, toitures..) nous pouvons effectuer le démontage en rétention. C’est une opération technique qui consiste à attacher tout ce que nous coupons afin de maîtriser leur descente.

Il y a certaines situations où il judicieux de procéder à l’abattage par démontage à l’aide d’une grue. Cela permet de poser les différents tronçons à un endroit accessible aux machines ( broyeurs de branches, camions bennes)

Rognage de souche

Après l’abattage d’un arbre, la souche restante peut être gênante si l’on veut planter à cet endroit, ou bien même pour tondre. Le rognage de souche permet de répondre à cette problématique en supprimant complètement cette dernière ainsi que ses principales racines, le tout sans endommager le terrain comme cela pourrait être le cas si l’on arrachait la souche à l’aide d’une pelleteuse.

Cela consiste en une machine entraînant un disque équipé de dents en tungstène qui grignote la souche jusqu’à 30cm sous la terre.

Nous sommes équipé d’une rogneuse passant dans des portillons de 80cm de large, afin de pouvoir accéder même dans les endroits restreints.

Lutte contre les ravageurs

Les chenilles processionnaires sont un véritable fléau pour les arbres comme pour nous. En effet les chenilles se nourrissent des aiguilles du pin et entraînent un affaiblissement du sujet. Les poils des chenilles contiennent un poison, ils s’échappent de leur thorax et leur abdomen et peuvent facilement s’accrocher aux poils de animaux et à nos vêtements. Les animaux et les Hommes peuvent donc subir des réactions urticaires voire des difficultés respiratoires.

Nous proposions avant l’échenillage, c’est a dire la suppression des nids de chenilles avant le printemps mais cela impliquait le fait que les élagueurs-grimpeurs étaient en contact proche avec ces poils urticants, et cela provoquait chez eux de nombreux désagréments.

Face à ce constat nous proposons désormais un autre moyen de lutte contre ces chenilles, il consiste à perturber la reproduction du papillon en répandant dans l’arbre des phéromones( hormones sexuelles chez le papillon) afin qu’ils ne puissent pas se reproduire. Nous répandons ces phéromones à l’aide d’un paintball.

Etant donné que les papillons sont volatiles, cette lutte doit être le plus étendue possible pour avoir de bons résultats.

Broyage des branches

Nous sommes équipés de 3 broyeurs afin de pouvoir répondre au mieux en fonction de la typologie de chaque chantier.

Un broyeur sur châssis routier avec une capacité de broyage de 15cm, un broyeur sur tracteur avec une capacité de 18cm afin d’accéder au chantier dans des conditions d’accès difficile, ainsi que d’un broyeur sur châssis routier d’une capacité de 35cm. Nous utilisons essentiellement ce dernier avec l’aide d’une mini-pelle 2,5T équipée d’un grappin afin d’économiser énormément d’efforts physiques.